Sennentuntschi (de Michael Steiner)

3 avr

Sennentuntschi. Mot bien compliqué pour nous, francophones. Cela vient en fait d’une légende issue des alpes suisses qui raconte l’histoire de trois bergers dans un alpage. Ils se sentent très seuls et vont alors créer une poupée représentant une femme. Le diable, ayant pitié d’eux, va l’animer pour leur permettre d’assouvir leurs désirs. Celle-ci finit par se venger de ce qu’ils lui ont fait subir.
Voilà la base de la légende dont s’inspire ce film d’"horreur" à la sauce helvétique qui a bien fait parler de lui dans nos contrées. On y retrouve notamment Roxane Mesquida (qui a récemment joué dans Rubber et Kaboom) dans le rôle de Sennentuntschi.

Ce film a été, pour moi, une bonne surprise. Après avoir vu la bande-annonce, j’étais un peu craintif de ce que j’allais découvrir en allant au cinéma. Et pourtant, je trouve que ce long-métrage bénéficie de nombreuses qualités. Premièrement, Michael Steiner a su faire ce qui fait, en partie, un bon film fantastique tel que le faisait Poe dans ses nouvelles. A savoir, laisser au spectateur le doute sur l’aspect réel ou non de l’histoire. Laisser toutes les portes ouvertes en quelques sortes. De plus, le réalisateur nous montre également son savoir-faire dans la chronologie du film. Il y a une gestion du temps qui est extrêmement bien maitrisée et qui nous égare tout en nous permettant de suivre l’histoire sous son meilleur angle. Coté ambiance, l’immersion dans ces alpes suisse du début des années 70 est totale. On entre vite dans l’état d’esprit des personnages. A l’alpage,on se laisse emporté dans la folie, induite par l’absinthe et l’isolement, dans laquelle sombre les personnages. Au village, l’oppression des codes et de la religion est palpable.

Au final, le seul défaut que je pourrais reproché à Sennentuntschi est qu’il ne fait pas vraiment peur comme on s’y attend en allant voir un film d’horreur. Pas de sursauts ou de cris dans la salle. L’horreur vient plus, ici, de l’ambiance et des actes que nous sommes amenés à voire. Ce qui, selon moi, compense relativement bien. On ressort pataud de la salle. C’est donc un film que je conseille aux amateurs du genre.

Note : 7.5/10

Jonathan

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: