Archive | Romain Flux RSS pour cette section

Winter’s bone (de Debra Granik)

6 mar

Hello!

Aujourd’hui, je vais vous emmener au fin fond des Etats-Unis avec Winter’s Bone. C’est le premier grand succès de sa réalisatrice Debra Granik puisqu’il est quatre fois nominé aux Oscars 2011, dans la catégorie Meilleur Film notamment. Pour ma part, j’ai fait la connaissance de la surprenante Jennifer Lawrence (nominée aux Oscars dans la catégorie Meilleur Actrice) pourtant déjà connue dans le monde du cinéma, qui est vraiment une super actrice! John Hawkes (nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur Second Rôle Masculin) est aussi impressionnant dans le rôle qu’il a dans ce film.

Comme je vous l’ai dit, l’histoire se passe au fin fond des Etats-Unis, dans la région des Ozarks. C’est une énorme région très nature qui s’étend sur quatre Etats au centre du pays. C’est ici que Ree Dolly (Jennifer Lawrence) et ses deux frères et soeurs vivent avec leur mère dans la ferme familiale. A cause des problèmes de santé de la mère et de l’absence du père, Ree est obligée de s’occuper seule de l’entretien de la famille. Un jour, le sheriff arrive à la ferme et leur apprend que si leur père ne se présentait pas au tribunal assez vite, leur maison serait saisie. Ree Dolly se voit dans l’obligation de perturber le calme habituel de la région pour chercher son père. Au dépend de sa vie, elle va devoir fouiller dans les histoires troubles et glauques que les autochtones se donnent tant de mal à étouffer.

J’ai vraiment été surpris par ce film. Je ne sais pas pourquoi mais à priori, je pensais aller voir une sorte de thriller alors que ce film n’a rien à voir avec ça. Dès le début, on est plongé dans une ambiance lourde et pesante. Les gens ne parlent pas beaucoup, tout le monde se protège, les secrets sont partout, etc… On a presque l’impression que les gens vivent en autarcie. Bref, c’est une ambiance qui vous tend du début à la fin du film. Je vous jure qu’après 1h40 de suspens vous ressortez de la salle comme un zombie (expérience faite…).  Mais je crois que c’est à ça qu’on voit un bon film! Je dois quand même préciser que l’intrigue qui se développe assez lentement ne va pas convenir à tout le monde. Je pense par contre que les amateurs de grands films vont vraiment apprécier!

PS: Inscrivez-vous à notre page Facebook: https://www.facebook.com/pages/Cin%C3%A9-Project-cineprojectch/142353929160729?ref=ts

Note: 8/10

Romain

Même la pluie / También la lluvia (de Iciar Bollain)

28 fév

 

Hello!

Alors aujourd’hui je vais parler de Même la pluie. C’est un film franco-mexicano-espagnol réalisé par Iciar Bollain qui a déjà fait quelques autres films que je ne connais pas malheureusement. Le scénario est écrit par Paul Laverty qui est le scénariste de Ken Loach (Looking for Eric). On pouvait donc s’attendre à un scénario original et bien construit. Dans les acteurs, on retrouve Gael Garcia Bernal que l’on a pu voir précédemment dans Babel ou Amours chiennes.

Sebastian (Gael Garcia Bernal) est un jeune réalisateur qui arrive en Bolivie pour tourner son propre film dans lequel il mise beaucoup. En Bolivie, il doit non seulement utiliser les magnifiques paysages qui se prêtent au thème du film (l’arrivée de Christophe Colomb aux Amériques) mais il doit aussi engager toute une série d’acteurs et de figurants qui doivent participer au film. Parallèlement au tournage du film, une multinationale a entrepris de privatiser l’eau de la région ce qui ne plaît pas aux habitants de la région qui n’ont déjà pas assez d’argent pour vivre normalement. Cet évènement va déclencher l’intrigue (ou les intrigues du film).

Dans l’ensemble, j’ai été satisfait de ce film! Je persiste quand même à dire que la deuxième partie du film est nettement plus intéressante que la première. Je trouve que le scénario est hyper bien construit! Le lien fait entre le vrai film et le film dans le film est intéressant.  On passe d’un thème à un autre sans vraiment s’en rendre compte!  Malgré que ce soit pas un film tout public à mon avis, je le conseille à ceux qui veulent voir un film différent et dépaysant!

Note: 7/10

Romain

 

Incendies (de Denis Villeneuve)

22 fév

Tchô les amis!

Alors pour commencer, je vais faire un peu de pub pour notre nouvelle page Facebook qui permet d’être tenu au courant à chaque sortie d’article! Allez sur la page internet suivante: http://www.facebook.com/pages/Cin%C3%A9-Project-cineprojectch/142353929160729 ou tapez tout simplement Ciné Project dans la barre de recherche de Facebook! Vous serez aussi tenu au courant des différents changements propres au site.

Je suis content de vous parler d’un film incroyable aujourd’hui! C’est un film qui est nominé pour la prochaine cérémonie des Oscars dans la catégorie film étranger puisqu’il est canadien. Ça a vraiment été une surprise pour moi parce qu’en voyant la bande-annonce, on est encore une fois mal engagé dans le film. Je trouve que les bandes-annonces perdent de plus en plus leur intérêt puisqu’elles sont trop souvent mal faites. Denis Villeneuve, le réalisateur, est lui aussi inconnu au bataillon. Après quelques recherches, j’ai vu qu’il avait fait quelques films mais sans jamais de grands succès.

L’histoire commence avec la mort de Nawal Marwan, mère de deux enfants: Jeanne et Simon. Dans le testament, la mère invite ses enfants à retrouver l’un leur père et l’autre leur frère, qu’ils n’ont jamais connu. C’est nouvelle est un choc pour tous les deux qui sont surpris par la tournure des événements. Après le refus de Simon, Jeanne décide de partir et son aventure l’emmène jusqu’au Moyen Orient où, à force d’indices et de retournements de situation, la suite de l’aventure va se tisser.

C’est toujours difficile d’écrire une critique sur un film d’une qualité hors-norme. Avant-tout, le scénario est tout simplement parfait! Du début à la fin, on est emmené d’une aventure à une autre, d’un indice à un autres sans avoir le temps de s’ennuyer! Pour en avoir parler avec plusieurs personnes, je crois que je peux dire que voir ce film c’est prendre une grosse baffe dans sa gueule (sans vouloir être vulgaire). Tous les thèmes sont très bien choisis et très bien abordés! C’est un film qui est à la fois triste, joyeux, terrible et dure. C’est après un long-métrage comme ça qu’on peut remettre en question la vie et mieux la comprendre. J’espère de tout coeur que je vais en pousser plus d’un à aller le voir parce que c’est vraiment un film qui mériterait d’être connu! Je me dois quand même de prévenir les personnes qui ne supportent pas les films émotionnellement dures, parce que s’en est un!

Note: 10/10

Romain

Rien à déclarer (de Dany Boon)

21 fév


Bonjour! Vos papiers s’il vous plaît! (Bad joke…)

Tout ça pour vous mettre dans l’ambiance du nouveau film de notre ch’tis préféré (ou pas… ^^) Dany Boon. Après Bienvenue chez les Ch’tis, Il se devait de ne pas décevoir son public.  Pour cela, il s’est attaché les services de Benoît Poelvoorde que je trouve tout simplement génial et super bon acteur. J’attendais donc beaucoup de ce film! Enfin beaucoup… surtout de rire! Dans le casting, on retrouve aussi François Damiens que vous connaissez surement sous le nom de François l’embrouille! C’est le genre de gars qui peut faire rire rien qu’en montrant sa tête! J’adore! Bref, côté acteur tout se présentait bien!

Ce film raconte l’histoire de deux douaniers joués par Dany Boon, le français, et Benoît Poelvoorde, le belge, qui voient leur emploi remis en question après l’ouverture des frontières pour les pays européens. Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) est profondément anti-français et voit cette ouverture des frontières comme la porte ouverte à l’invasion barbare. Il se trouve que son pire ennemi  Mathias Ducatel (Dany Boon) sort avec sa soeur Louise (Julie Bernard) ce qui va créer quelques tensions comme vous pouvez l’imaginer!

Ayant aimé Bienvenue chez les Ch’tis et étant le "pro" film français du groupe Ciné Project, je me suis donc bien marré devant Rien à déclarer! J’ai trouvé que l’humour était vraiment bien dosé pour tous les personnages sans donner l’impression que chaque acteur faisait son propre stand-up! Sans être un film à Oscar, il reste un super divertissement pour toute la famille (et oui, j’y suis allé en famille^^)! Je le conseille donc à ceux qui ont aimé le premier et qui ne sont pas anti films français!

Note: 7/10

Romain

Largo Winch 2 (de Jérôme Salle)

18 fév

Hi! Hi!

Ce soir, c’est une grande soirée! Toute l’équipe Ciné Project prépare, en ce moment, une mise à jour du site avec notamment une nouvelle page Facebook! On compte sur vous! Tapez "ciné project" sur Facebook soyez fan! Everything you need is Ciné Project!

En plus, je vous présente le deuxième volet de la saga Largo Winch, Largo Winch 2! Jérôme Salle revient en force avec ce film. Après sa participation sur The Tourist notamment, il se devait de ne pas décevoir son public et surtout celui de Largo Winch. Comme dans le premier, on retrouve Tomer Sisley, l’acteur que personne aurait vu dans ce rôle mais qui avait vraiment donné une super dimension au personnage. Avis aux mecs! Nous avons aussi la bénédiction de voir le belle Sharon Stone! Et oui, à près de 52 ans, elle reste vraiment sex… merci les progrès de la chirurgie esthétique! Rien à dire pour les autres acteurs qui sont tous aussi bons les uns que les autres! On peut citer: Nicolas Vaude (illarant!), Laurent Terzieff (exceptionnel, surtout sa tête…^^), etc…

Le film raconte la suite des aventures de Largo Winch. Après avoir hérité de l’empire commercial de son père, il décide, comme tout héro du 21ème siècle, de reverser l’ensemble de sa fortune à la fondation créée par son père soit une cinquantaine de milliards… (le rat…^^) Après cette annonce, une affaire louche remonte à la surface. En effet, son père Nério aurait fait assassiné la population de tout un village birman pour récupérer des matières premières. C’est là que Diane Francken (Sharon Stone), des Nations-Unies, intervient! Elle décide de porter plainte contre Largo Winch pour crime contre l’humanité.

Contre toutes attentes, ce n’est pas seulement un film d’action! C’est surtout un film d’aventure qui utilise de l’action pour se donner de l’adrénaline! J’ai bien aimé! Il faut dire que niveau cascade Jérôme Salle n’y est pas allé avec le dos de la cuillère… en plus Tomer Sisley a réalisé toutes ses scènes d’action ce qui est un exploit dans ce monde de poule mouillée… C’est au niveau du scénario que j’ai quelques critiques à faire. C’est vrai qu’on a un peu l’impression que c’est un film français à l’américaine… On retrouve donc toutes les qualités ainsi que tous les défauts… Pour les fans des BDs, selon ce que j’ai entendu (parce que je n’ai pas lu personnellement les BDs), ce film, comme le premier, est très fidèle! Bon point!

C’est donc un film que je conseille! Malgré quelques lieux communs qui sont un peu lourds, on est satisfait à la fin de ce film!

Note: 7/10

Romain

Le choix de Luna (de Jasmila Zbanic)

13 fév

Hello!

Aujourd’hui je vais vous présenter un film qui sort de l’ordinaire. Je suis allé le voir sans rien savoir dessus et sans avoir vu la bande-annonce. Je vous conseille d’essayer! Dans les bandes-annonces, soit on voit tous les bons moments d’un film, soit l’atmosphère est très mal retranscrite. C’était aussi la première fois que j’allais voir un film bosniaque.

Le film raconte l’histoire de Luna et de Amar, deux jeunes bosniaques musulmans de Sarajevo. Jusque là, ils sont heureux mais tout vas commencer à se compliquer quand ils vont apprendre qu’ils ne peuvent pas avoir d’enfant… dès lors, ils vont devoir surmonter des obstacles comme l’alcoolisme d’Amar qui va être un élément important de l’histoire du film.
Après sa rencontre avec un ancien copain de l’armée, Amar va se réfugier dans le wahhabisme, branche très conservatrice de l’Islam. Depuis là rien ne vas plus aller…

Ce qui est très intéressant dans ce film  c’est la confrontation entre deux branches de la religion musulmane. Trop souvent l’Islamisme est comparé, par erreur à mon avis, à nos sociétés. Grâce à ce film, on voit une vraie différence entre les différents mouvements musulmans. Sans contest, la réalisatrice veut dénoncer les formes extrémistes de l’Islam à travers l’Islam et non en la comparant à d’autres religions. Personnellement, j’ai pas été captivé par ce film du début à la fin. Le contenu est très intéressant mais ne suffit pas à tenir le spectateur en haleine. Il reste très intéressant!

Note: 6/10

Romain

Les chemins de la liberté (de Peter Weir)

29 jan

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un film sorti cette semaine et qui était attendu par beaucoup de gens! Il s’agit de Les chemins de la liberté de Peter Weir. Peter Weir fait son grand retour depuis Master and Commander (2003) qui avait été un grand succès. C’est également lui qui a fait The Truman Show: un grand moment! Dans ce film, il revient armé de très bons acteurs. On retrouve Jim Sturgess (Las Vegas 21), Ed Harris (Gone Baby Gone & A History of Violence) et même Colin Farrell (Minority Report), surprenant dans ce film.

Le film parle d’un groupe de prisonniers détenu dans un goulag par l’armée rouge de Staline en 1940. Dès l’arrivée d’un jeune polonais Janusz dans le camp, l’idée de l’évasion va émerger chez certains détenus. Un soir, à sept, ils décident de mettre les voiles! Ce qu’ils ne savent pas c’est que l’évasion n’est que le début d’une longue et douloureuse cavale. Je peux vous en parler car on le sait dès le tout début du film. C’est sur 10’000 km, à travers la Russie et la Mongolie qu’ils vont marcher. Pourquoi marcher 10’000 km vous allez me dire? Il faut savoir que les goulags étaient, en ce temps là, perdu au fin fond de la Sibérie et passé la Sibérie (et c’est pas de la tarte!) il devait atteindre un pays non-communiste ce qui relevait du miracle dans cette partie du monde. Il vont choisir de rejoindre l’Inde, pays sous le joug Anglais.

Je trouve que ce film est vraiment réussi! J’ai adoré comme Peter Weir inclut le contexte historique tout en racontant l’aventure de l’évasion de 7 prisonniers. On a toujours l’impression d’être un peu plus intelligent après un film avec un base historique!^^ D’autant plus que les acteurs sont vraiment bons! Du côté image, rien à dire! On est emmené dans des zones géographiquement peu connues comme la Sibérie, la région de lac Baïkal, la Mongolie et le désert de Gobi. On a un peu l’impression de regarder un film à la Nicolas Hulot (mais pas trop^^). En tout cas, je vous le conseille vraiment!

Note: 9/10

Romain

Hereafter (de Clint Eastwood)

19 jan

En exclusivité sur cineproject.ch et le jour de sa sortie, je vous présente le dernier film de Monsieur Clint Eastwood! Après Invictus et Gran Torino, il fallait vraiment en avoir dans le pantalon pour continuer sur la lancée! On peut dire que c’est chose faite!

C’est vrai que depuis Gran Torino, Clint Eastwood est devenu une valeur sûre dans la réalisation. Si on ajoute encore Matt Damon et une bonne (bonne actrice, pas bonne… bonne^^) Cecile de France, ce film avait tout pour être bon!

Hereafter (ou Au-delà, en français) parle d’un ancien médium, d’un genre tout à fait particulier, George Lonegan (joué par Matt Damon) qui usé par son don à décidé d’arrêter de pratiquer. Il a troqué sa vie de "vedette" de l’au-delà contre la vie toute simple d’un employé modeste.
George voit son don comme une tare qui l’empêche de vivre une vie normale et on le constate dans le film. Les gens qu’il rencontre sont obnubilés par ses visions et ne cherchent pas à faire plus ample connaissance avec lui. Je pourrais vous en dire plus mais je préfère ne pas gâcher le suspens…

Quand le film commence, on reconnait tout de suite le style "Clint Eastwood": petite musique à la guitare et bord de mer! Cette scène peut, d’ailleurs, rappeler la dernière scène de Gran Torino mais je vais chercher loin ^^.
La plus grande qualité de Clint Eastwood est sa capacité a rendre un film "vrai". L’atmosphère, l’ambiance, les rôles… sont vraiment tenu à la perfection! La musique est toujours parfaitement dosée et reste un accessoire (indispensable) qui donne sa couleur au film! Je suis vraiment un grand admirateur de ce genre d’ambiance forte, prenante mais pas étouffante.

En tout cas, je conseille vraiment ce film, pas seulement parce que je l’ai personnellement aimé mais parce que Clint Eastwood arrive à faire des films qui tiennent la route. Même si le budget est là, en mettre plein la vue n’est pas le but du film et je trouve que c’est une qualité!

PS: Je conseille (et vous oblige presque!) à aller voir le film en VO! Pourquoi? Parce que le film joue pas mal sur les langues! (pas de connotations érotiques bien sûr^^) Les personnages passent de l’anglais au français et de l’accent londonien à l’accent américain sans arrêt!

Note: 9/10

Romain

Another Year (de Mike Leigh)

16 jan

Hi everybody!

Alors aujourd’hui, je vais vous présenter Another Year, film anglais de Mike Leigh que je connaissais pas avant. Le film est sensé être un drame mais je ne suis pas tout à fait d’accord… Je dirai presque qu’il s’agit d’une tragi comédie avec un fond dramatique.

En allant voir ce film, je n’avais vraiment aucun à priori. J’y suis allé un peu au bol avec surtout l’envie de me divertir. Je ne sais pas vraiment si le but a été atteint pour tout vous dire! Très vite on se rend compte que le film ne parle pas d’une histoire mais de la vie! Il est divisé en quatre parties: printemps, été, automne et hiver. Pourquoi? Vous allez me dire… je vais vous le dire! Un peu de patience!

Le film se base sur une partie de la vie d’un couple anglais (sur l’affiche) qui vit bien. Ils ont leur petit train-train, leurs petites habitudes, leurs petits plaisirs,… Ils vont tous les jours s’occuper de leur jardin potager et c’est là qu’interviennent les saisons! J’ai remarqué que le film est beaucoup structuré autour de ce potager. C’est là que le couple va se ressourcer, discuter et s’éloigne du monde réel. Ce qui n’est pas banal dans ce film ce sont les personnes qui entour le couple.

Je vous préviens, ce n’est pas le genre de film qu’il faut aller voir un peu tard ou un peu fatigué! Il est très bien fait, très bien réalisé mais il est long! Dans l’état où j’étais pour voir ce film j’aurai surement mieux avalé un bon vieux film d’action 3D 200 millions de Dollars de budgets et 1000 effets spéciaux dans la gueule! Mais bon c’est les risques du métier! Ce film reste amusant à certain moment, triste à d’autres mais je pense qu’il ne s’adresse pas vraiment à un public jeune!

Note: 5/10

Romain

Love, et autres drogues (de Edward Zwick)

15 jan

Deuxième article du jour! Et à tous les fans de comédies romantiques: accrochez-vous  à vos slips!

Love et autres drogues est une comédie romantique différente! Dans tous les thèmes, elle en fait un plus que normal: plus de sexe, plus de tristesse, plus de sentiments, etc…! Pour ceux  qui ont connu Anne Hathaway dans des films genre: Valentine’s day, Le diable s’habille en Prada et autres, vous allez être surpris (ou content ^^) de voir qu’elle a décidé de se mettre à nu! (Et c’est le cas de le dire! ^^) Ce qui est certain, c’est qu’Edward Zwick (Blood Diamond) a tout fait pour ne pas faire une simple comédie romantique, même si le déroulement général du film y ressemble beaucoup!

Jamie Randall (Jake Gyllenhaal (je suppose que c’est pas un nom d’acteur…)) joue le rôle d’un jeune commercial américain dans les années 90. Il passe ses journées à vendre ses médicaments pour gagner sa vie et ses nuits à baiser pour oublier sa vie ennuyeuse… C’est justement quand il va rencontrer Maggie Murdock (Anne Hathaway) que l’amour va devenir, pour lui, plus qu’un simple divertissement

Je ne vous en dis pas plus mais j’ai vraiment trouvé que ce film marquait un rupture avec les comédies romantiques habituelles! On se marre, on est choqué, surpris et on se met même à réfléchir! Un film réussit!

Note: 7/10

Romain