Tag Archives: cinéma

La Solitude Des Nombres Premiers (de Saverio Costanzo)

16 mai

Je vais vous parler aujourd’hui d’un film pour le moins spécial que je suis aller voir hier soir : La Solitude Des Nombres Premiers.

Quatre époques pour nous raconter deux vies torturées (1984, 1991, 2001, 2008) : celles de Mattia et Alice. Tous deux on vécu un événement traumatisant dans leur enfance qui va influencer ce qu’ils vont devenir par la suite.

Le réalisateur va jouer avec la chronologie du film et des quatre époques citées plus haut pour nous faire comprendre comment les deux protagonistes sont devenus ce qu’ils sont et nous faire revivre leur parcours difficiles. La réalisation est très soignée. Que cela soit au niveau de la photographie mais également de la bande-son avec des musiques collant tout à fait au différentes époques. Reste que c’est un film extrêmement spécial à mon goût. Il met beaucoup de temps à se mettre en place et chaque scène ou évènement a tendance à tirer en longueur. A tel point que la durée du film (1h58) m’a parue plus longue que ce qu’elle était en réalité.
Il y a dans ce film une sorte d’ambiance un peu mal-saine tout du long (avec d’ailleurs quelque scènes se rapprochant du film d’angoisse). Les émotions sont parfaitement retransmises aux spectateurs et c’est quelque peu pataud que l’on sort de la salle. Les acteurs sont très bon et la transformation physique qu’ils ont du subir pour illustrer deux époques est très impressionnante.
D’un point de vue plus général, j’étais un peu frustré en sortant de la salle, car si ce film ne m’a pas totalement laissé indifférent, je ne suis pas sur d’avoir toujours compris où voulait en venir le réalisateur. Je pense que ce n’est pas un film très accessible ni un film à voir n’importe-quand. Je ne le recommanderais pas à tout le monde. Peut-être aux curieux, avec quelques réserves toutefois.

Note : 4.5/10

Jonathan

Rango (de Gore Verbinski)

8 mar

Rango, dernier film d’animation avec, dans la voix du rôle principal, Johnny Depp.

C’est l’histoire d’un caméléon vivant dans un terrarium avec, pour seule compagnie, un poisson en plastique et un torse de Barbie. Pas très folichon. Lors d’un accident de voiture de ses "propriétaires", le terrarium se brise et ceux-ci s’en vont en laissant leur caméléon seul, au milieu du désert, sur la route. Celui-ci va alors commencer à marcher tout en découvrant le dur aspect de la vie dans le désert, qu’il n’a certes pas connu dans son terrarium douillet (il s’en rend compte maintenant), jusqu’à arriver à Dirt, petite ville dans laquelle la denrée la plus précieuse et rare est l’eau. Il va alors se choisir le nom de Rango et se faire passer pour un héros qu’il n’est pas. Ce qui va l’amener à devoir assumer ce qu’il raconte.

Ce film d’animation aux qualités graphiques incontestables m’a séduit par son ambiance et ses décors. Les détails, tant dans les personnages, d’une diversité impressionnante que dans l’environnement ont été extrêmement soignés. De ce coté là, rien à redire, ça fait du bien aux yeux. Coté blagues, le film est drôle et contient pas mal de scènes amusantes. Les doublages sont excellents (celui de Johnny Depp ne nous déçoit pas). Mais j’ai tout de même trouvé que le film souffrait de quelques longueurs et que le scénario, s’il est bien pensé, se perd par moment dans ses méandres et suit parfois un peu trop le schéma classique de ce type de film.

Cela reste un bon film à voir, ne serait-ce que pour sa beauté (repensez au premier Toy Story si vous allez voir Rango) et ses décors, mais le scénario n’a pas su combler toute mes attentes. Vos avis sont, comme toujours, les bienvenus !

Note : 6/10

Jonathan


Le choix de Luna (de Jasmila Zbanic)

13 fév

Hello!

Aujourd’hui je vais vous présenter un film qui sort de l’ordinaire. Je suis allé le voir sans rien savoir dessus et sans avoir vu la bande-annonce. Je vous conseille d’essayer! Dans les bandes-annonces, soit on voit tous les bons moments d’un film, soit l’atmosphère est très mal retranscrite. C’était aussi la première fois que j’allais voir un film bosniaque.

Le film raconte l’histoire de Luna et de Amar, deux jeunes bosniaques musulmans de Sarajevo. Jusque là, ils sont heureux mais tout vas commencer à se compliquer quand ils vont apprendre qu’ils ne peuvent pas avoir d’enfant… dès lors, ils vont devoir surmonter des obstacles comme l’alcoolisme d’Amar qui va être un élément important de l’histoire du film.
Après sa rencontre avec un ancien copain de l’armée, Amar va se réfugier dans le wahhabisme, branche très conservatrice de l’Islam. Depuis là rien ne vas plus aller…

Ce qui est très intéressant dans ce film  c’est la confrontation entre deux branches de la religion musulmane. Trop souvent l’Islamisme est comparé, par erreur à mon avis, à nos sociétés. Grâce à ce film, on voit une vraie différence entre les différents mouvements musulmans. Sans contest, la réalisatrice veut dénoncer les formes extrémistes de l’Islam à travers l’Islam et non en la comparant à d’autres religions. Personnellement, j’ai pas été captivé par ce film du début à la fin. Le contenu est très intéressant mais ne suffit pas à tenir le spectateur en haleine. Il reste très intéressant!

Note: 6/10

Romain

Les Emotifs Anonymes (de Jean-Pierre Améris)

23 jan

Salut !

Que se passe-t-il quand deux personne très, mais alors très émotives se rencontrent ? C’est le sujet de cette comédie française et belge. On retrouve donc Benoît Poelvoorde et Isabelle Carré qui vont nous interpréter les deux personnages principaux.

On suit donc Angélique (Isabelle Carré) qui s’apprête à passer un entretien pour travailler dans une petite fabrique de chocolat dirigée par Jean-René (Benoît Poelvoorde). C’est seulement après avoir été embauché qu’elle apprend que la fabrique est au bord de la faillite et que son travail n’est pas exactement celui auquel elle s’attendait. Elle ne va pas faire du chocolat, mais sera chargée de les vendre. Pour quelqu’un d’aussi émotif qu’elle, ce n’est pas nécessairement le travail idéal. De son coté, Jean-René visite un psy qui va commencé à lui donner des exercices qui vont le mener à côtoyer Angélique.

J’ai bien aimé ce film. Le jeu des acteurs est très bon, et l’histoire sympathique. Cependant, il y a certains moments très, mais alors très "bateaux" dans le film dont on se serait aisément passé et qui rabaisse ce long-métrage. Lorsque Angélique se met à chanter en marchant dans une galerie, par exemple, comme dans une comédie musicale. Mais dans ce film, cela fait totalement déplacé. Cela m’a laissé une certaine amertume car cela ajoute une note ringarde à un film qui n’était pas si mal.

C’est donc, selon moi, un bon petit film sans prétention. Qui m’a fait rire à bien des moments. Je regrette néanmoins les deux, trois passages qui ont bien baissé l’image que m’a laissé ce film.

Note : 6.5/10

Jonathan


RED (de Robert Schwentke)

11 déc

Hello!

Je tiens tout d’abord à expliquer le fait que les articles se fassent de plus en plus rare ces derniers temps. Il s’agit simplement d’un concours de circonstances qui fait que Jon et moi avons plus de travail que d’habitude mais nous sommes en train d’y remédier et nous avons déjà trouvé une solutions! Toujours est-il que nous essayons de publier, au minimum, un article par semaine.

Aujourd’hui, je fais un article sur RED (Retraités Extrêmement Dangereux) mettant en scène un casting assez alléchant puisque nous retrouvons (dans l’ordre de l’affiche): Bruce Willis, Morgan Freeman, John Malkovich et Helen Mirren.
Ce long-métrage  se veut être un film d’action comique de 1h51, magnifiquement réalisé par Robert Schwentke qui a également fait Flight Plan ou encore la série Lie To Me. Je ne vous présente pas les acteurs (j’espère ne pas avoir à le faire en tout cas^^) qui sont d’ores et déjà des poids lourds du cinéma hollywoodien.

Ce film met donc en scène une série d’ancien agent de la CIA maintenant à la retraite. Pour certains la retraite se passe plutôt bien et pour d’autres l’adaptation est plus difficile. Le film va basculer quand les 4 compères remarquent que leur ancien employeur a décidé de les mettre "hors-ligne", "HS", … de les tuer quoi! Ils vont donc essayer, tant bien que mal, de comprendre la manœuvre.

J’ai vraiment aimé ce film! En y allant, je m’attendais déjà à un film marrant et avec de l’action à 1000% comme les Américains savent si bien le faire mais je trouve que le réalisateur a quand même donner une plus grande dimension au film: il est super bien réalisé, la musique est parfaite, l’humour est excellent… Bref, je me suis vraiment bien marré! Maintenant, je ne peux pas attribuer la note maximum parce qu’il faut avouer que l’intrigue reste assez banal et prévisible.

En tout cas, je conseille fortement ce film à tous ceux qui veulent rire à bon coup! C’est vraiment un film réussi!

Note: 7/10

Romain

Moi, moche et méchant (de Pierre Coffin et Chris Renaud)

3 nov

Bonjour bonjour !

Alors, cette fois je vous parle du film d’animation Moi, moche et méchand.

Ce film nous parle de Gru, un méchant qui multiplie les méfaits avec l’aide de ses "mignons", des petits personnages qui travaillent pour lui dans la réalisation de ces mauvaise action. Gru est content dans sa vie, il est méchant et il le fait bien.
Jusqu’au jour ou un autre malfrat lui fait concurrence en volant la pyramide. Gru va alors fomenter un plan pour reprendre sa place de no 1 des méchants. Mais l’arrivée de Margo, Edith et Agnes, orphelines, va quelque peu chambouler ses plans…

En regardant ce film, je ne me suis pas ennuyé un instant. Il m’a beaucoup fait rire et ce, dès la première scène du film. Le personnage principal est très travaillé. Il est drôle et à la fois touchant.
Quand à l’histoire, elle ne se borne pas simplement à la rivalité des deux méchants qui luttent pour savoir qui est le plus fort, on suis également l’histoire qui se développe entre le personnage principal et les trois orphelines.

Que ce soit l’histoire, les personnages, les musiques ou encore la qualité de l’animation, ce film remplit, selon moi, à 100% ses promesses.
Je le recommande vivement ! :D

Note : 8.5/10

Jonathan


Les petits mouchoirs (de Guillaume Canet)

20 oct

Hello!

Wouaw… c’est  la réaction de la plupart des gens quand le film se termine. Guillaume Canet n’aura décidément pas fini d’étonner et de convaincre, dans mon cas.
Je parlais précédemment de la différence entre des films qui marchent et des bons films. Ce long-métrage est l’exemple parfait du très bon film. J’espère maintenant qu’il sera également l’exemple du film qui marche mais seul l’avenir nous le dira.
Parlons du film maintenant. Il raconte l’histoire d’un groupe d’amis qui doivent partir, comme chaque année, en vacances près de Bordeaux. Quelques jours avant le départ, l’un des amis est victime d’un grave accident. Tout le monde est pris au dépourvu. Le groupe, sous tension, ne sait pas s’il doit quand même partir ou rester auprès de l’ami hospitalisé. Cette décision et cet accident vont jouer un rôle de déclencheur chez chacun des amis. Ils vont se retrouver face à leurs "petits mouchoirs", leurs petits problèmes enfouis.
Comme d’habitude, Guillaume Canet utilise une bande-son efficace, que ce soit dans la bande-annonce ou dans le film.
Il bénéficie aussi d’acteurs hors-normes, qui incarnent leurs rôles à la perfection. On retrouve Jean Dujardin, François Cluzet, Benoît Magimel, Laurent Laffite et la talentueuse Marion Cotillard (c’est toujours plus facile de la faire jouer dans son film quand on est son copain ^^)
Les plans et les images sont elles-aussi réussi puisque nous avons comme paysage la magnifique région de Bordeaux, plus précisément au alentour de la célèbre Dune de Pyla.

Bref, ce film m’a vraiment convaincu et a le mérite de nous faire oublier le préjugé des films français complétement bateaux… C’est surtout un film qui fait réfléchir le spectateur et qui ne s’adresse donc pas tout à fait au tout public mais à un public qui veut voir un film réfléchi. Cela n’enlève en rien le fait que cette réalisation est une réussite!

Note: 10/10

Romain

Copains Pour Toujours (de Dennis Dougan)

19 oct

image

Bonsoir !

Bon, ce soir, j’écris une critique concernant un film comique américain : Copains pour toujours.
Je tiens à rappeler que, bien évidemment, cette critique, comme toutes les autres d’ailleurs, reste entièrement subjective et se base sur mes goûts et impressions personnels. Libre à vous, donc, d’avoir un avis divergeant concernant tel ou tel film.

Bref, revenons-en au film. Celui-ci retrace les retrouvailles d’amis d’enfance amenés à se retrouver à cause d’un événement qui les concerne tous.
Ceci est une comédie qui est, certes, divertissante, mais qui souffre selon moi de nombreux défauts qui auraient pu être évités. Les blagues que l’on retrouve tout au long du film sont drôles mais, au final, n’ont rien de transcendant. On assiste vers la fin du film à une grosse morale à l’américaine (de plus, extrêmement généraliste) dont on se serait bien passé dans un film que l’on va voir pour pouvoir déconner. De plus, le film souffre à mon sens de quelques longueurs.
Une série de désagréments dont on se serait bien passé.

Quoiqu’il en soit, mon but n’est absolument pas de détruire ce film. Il reste un bon petit film à regarder avec un pote pour se détendre et rire un peu. Un bon petit divertissement à voir en DVD chez soi lors d’une soirée pantouflarde…

Note : 4/10

Jonathan


The Social Network (de David Fincher)

17 oct

Bon, pour cet article, on parle d’un film qui à beaucoup fait parler de lui. En effet, il parle du plus grand réseau social sur internet. C’est d’ailleurs ce qui peut effrayer quand on  y pense. Un film sur Facebook, un thème facile pour attirer du monde. presque trop facile.
Pourtant, David Fincher a su exploiter au mieux le scénario en restant au sommet de la réalisation. Au final, on se retrouve devant un film dans lequel on parle beaucoup. Pourtant, pas le temps de s’ennuyer, on reste vraiment scotché tout au long du film. La bande originale est bluffante. Les personnages sont travaillés (on se retrouve notamment face à un Mark Zuckerberg très charismatique et ambigu, on ne sais pas vraiment quel sentiment avoir à son égard), les acteurs jouent à merveille, et la photographie est très soignée.
Bref, au final on ressort en ayant vu un film très divertissant qui nous a appris comment s’est formé le réseau social que la plupart d’entre nous utilisent plusieurs fois par jours tout en nous faisant réfléchir sur sa nature : Un film très réussi !

Note : 10/10

Jonathan